Le Portrait de l’ingénieur en 2030

Ce sont les questions que s’est posé l’Institut Mines-Télécom en lançant l’étude « Portrait de l’ingénieur en 2030″.

Être ingénieur en 2030, ce sera relever les grands défis d’un monde en changement.

Un monde de plus en plus connecté, de plus en plus globalisé dont il faudra accompagner la transition vers des énergies responsables.

Un monde où les organisations pyramidales laisseront place au réseaux où chacun sera tour à tour producteur et consommateur de contenus, producteur et consommateur de savoirs, usager, client, entrepreneur.

Un monde où les métiers changeront plus vite que les générations et où créativité, diversité et adaptabilité seront les maîtres mots. Un monde où tout sera toujours à apprendre et où il faudra se réinventer en permanence.

Aussi, former les ingénieurs de demain nécessitera d’investir dans 5 champs de compétences transversales.

L’expertise. C’est l’excellence à comprendre et penser un monde complexe. L’ingéniosité. C’est apporter des solutions créatives au-delà des savoirs établis. L’agilité. C’est penser et agir en réseaux ouverts pour une performance maximale. La responsabilité. C’est avoir le sens du long terme dans un monde court-termiste. Et enfin, l’influence. C’est la capacité à mobiliser, entrainer et motiver ses partenaires.

Et vous quel est votre vision de l’ingénieur de demain ?Retrouvez et téléchargez le portrait de l’ingénieur 2030 sur mines-telecom.fr